1958 est une année charnière dans l’histoire de la marque Massey Ferguson avec le changement du nom de la société qui abandonne le nom Massey-Harris-Ferguson au profit de Massey Ferguson.

Le changement de la raison sociale de l’entreprise a aussi apporté un certain nombre de changements comme notamment la disparition de la politique de la double gamme qui a laissé sa place à une gamme unique avec une unification des modèles.

Ainsi, le TO35 américain, le FE35 britannique et le FF30 français fusionnent pour donner naissance au premier tracteur de cette « nouvelle société » : le MF 35.

Le MF 35 sera alors le premier tracteur a porter les couleurs rouge et gris qui caractériseront plus tard la marque. Il a également été le premier modèle à porter le nouveau logo Massey Ferguson aux trois triangles sur son capot.

Aux Etats-Unis, le MF 35 conserve cependant la carrosserie du TO 35 (semblable à celle des petits gris) et est équipé d’un moteur Diesel Standard 23 C de 4 cylindres (anciennement utilisé pour le FE 35 britannique). Le nom TO 35 est également conservé pour éviter la confusion avec les MF 35 européens. Avec le temps, il a adopté un moteur Perkins A3.152 de trois cylindres. Ce modèle est disparu peu après, seul un petit nombre d’unités a été importé en France.

En Grande-Bretagne, le FE 35 devient le MF 735 (également appelé le MF 35 anglais) avec une motorisation à essence, qui fut rapidement échangée pour un moteur Diesel Standard 23 C avec pompe d’injection rotative. Ce n’est qu’à partir de 1959, que le MF 735 se dotera d’un moteur diesel Perkins type A3.152 à trois cylindres. Quelques années après, en 1962, un blocage de différentiel est ajouté et le MF 735 devient alors le 35 X. Tous les modèles anglais étaient caractérisés par un embrayage double avec une prise de force indépendante et une boîte à vitesse de 6 vitesses à l’avant et 2 à l’arrière.

En France, le MF 35 X anglais est d’abord importé pour remplacer le FF 30. Ses faces latérales s’ornaient d’autocollants « Massey Ferguson 35 » mais la plaque de constructeur indiquait le type 735. Par la suite, lorsque les MF 35 ont commencé à être assemblés en France, leur plaque de constructeur indiquaient le type 835. Le modèle français dispose d’un moteur Standard 23 C avec une pompe d’injection en ligne et une seule bougie de préchauffage que l’on trouve sur la tubulure d’admission. Par ailleurs, il est équipé d’un embrayage à double effet et double disque, et, à l’image de ses cousins anglophones, il possède une boîte à vitesse avec 6 vitesses à l’avant et 2 à l’arrière grâce au réducteur à train épicycloïdal. Le MF 835 est décliné sous plusieurs versions : Étroit DET, Vigneron DVE, et Vigneron très étroit DVI.

C’est en s’équipant du dispositif de blocage du différentiel en 1963 que le 835 devient le MF 35 X, toutefois, en préservant sa plaque de constructeur avec la désignation MF 835. Jusqu’en 1964, le 35 X français est équipé d’un moteur Standard 23C avant de changer pour un  moteur Perkins type A3.144 à pompe d’injection rotative avec une cylindrée et une puissance plus basses que son homologue anglais, lui équipé d’un moteur A3.152. 

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur cet article et si vous souhaitez retrouver des articles similaires sur d’autres modèles de tracteur !

Crédits photo : Le MF 35X de Jean-Clause Le Moing, photo envoyée à l’occasion de notre concours photo 2016.