Bien des constructeurs de voitures, tracteurs ou camions ont choisi comme emblème, sigle ou logo un animal.

Les oiseaux

L’aigle.
Parmi les plus anciens l’aigle chauve ou Old Abe posé sur le globe terrestre, mascotte de la 8ème compagnie du régiment C du Wisconsin pendant la guerre de sécession, était celui de Case. Il perdurera jusqu’en 1969 alors que créé en 1865.

Une entreprise contemporaine basée à Blain en Loire Atlantique, Sky, fabricant d’outils de travail du sol a également adopté l’aigle.

Les splendides voitures américaines Duesenberg étaient ornées de l’aigle aux ailes déployées sur le devant du capot.

La cigogne.
Pendant la première guerre, l’escadrille des avions de Guynemer était motorisée par les célèbres moteurs Hispano Suiza. La belle cigogne en vol était son emblème. De même elle figurait sur la calandre des magnifiques Hipano Suiza. On la retrouve également sur la plaque des moteurs des tracteurs Renault R7022 et R7023 licence Herculès motor corporation type DOOD fabriqués à Colombes par la SNCAC (Société Nationale de Construction Aéronautique du Centre) de 1951 à 1955.

L’hirondelle.
Qui ne se souvient de l’hirondelle de Simca dont bien des panneaux publicitaires grand format ornaient les routes ? Simca a un appétit d’oiseau et vole comme l’hirondelle ! L’aronde sortie en 1951 signifiait hirondelle en vieux français.

Le faucon.
Le faucon attaquant sa proie, était chez Buick de 1975 à 1980.

Le griffon.
Le griffon ; animal mythique, créature fantastique mi-aigle mi-lion est présent chez Scania Vabis (Scanie, province de Suéde et Vabis pour Vagnfabriks Aktie Ï Sodertälje), chez SAAB (Svenska Aeroplan Aktie Bolaget) et était sur les voitures Vauxhall.

Les fauves et animaux sauvages

Le cerf.
Le cerf de John Deere est très significatif. Deer en anglais signifie le cerf et John Deere eut l’idée d’adopter le cerf (puissance, agilité, vitalité) comme emblème. Créé en 1876, il sera modifié 7 fois et pour la dernière fois en 2000.

On retrouve également le cerf sur les voitures Volga de la marque Gaz. En blanc sur un écusson rouge, le cerf argenté bondissant incarne la mécanique musclée.

Le bison.
C’est le logo des rares tracteurs Bison équipés de moteurs Cérès distribués par M.A.C.I. (matériel agricole colonial et industriel à Clichy).

Le lion.
Peugeot et le lion… Très vieux logo, le lion stylisé représentant la force, la souplesse, la puissance des mâchoires en rapport avec les lames de scie à métaux et autres outillages que fabriquait la maison Peugeot bien avant les automobiles.

Lion aussi chez Bussïng, marque de camions reprise par M.A.N. en 1971.

Le lion roulant une pierre est le symbole de la marque Australienne Holden en 1948.

Encore deux lions cette fois ci sur les tracteurs à chenilles des frères Richard à Lyon sous le nom Continental.

Le jaguar.
Pour les voitures Jaguar, l’animal d’abord vu de face puis de profil avait été choisi pour “le bondissant” (the leaper) parce qu’il représente non seulement la vitesse mais aussi est un mot assez universel.

La panthère.
La très connue maison SAME fondée en 1942 par Francesco Cassani arbore le félin sur ses capots.

La tortue.
La tortue, à l’inverse des animaux qui représentent la vitesse ou la force se trouvait chez Gordon Keeble sur la voiture GK-1 équipé d’un moteur V8 Chevrolet Corvette.

Les serpents.
Les serpents ne sont pas absents eux non plus. Le plus célèbre à tête de dragon sur les calandres des ALFA Romeo est en train de dévorer l’ennemi de la famille Visconti de Milan. On voit tout juste la tête et les bras de l’homme qui est en train d’être englouti.

La Cobra Shelby est représentée par le redoutable reptile. Sa réputation est ainsi forgée.

Le puma.
Le Puma, dénomination d’une série de tracteurs Case aurait il été choisi en raison de la force et de l’agilité du félin ?

Le scorpion.
Carlo Abarth, célèbre équipementier Italien avait apposé le scorpion sur les calandres des voitures Abarth. C’était tout simplement son signe astrologique.

Les animaux domestiques

Le chien.
La tête de chien ou bulldog chez Lanz est plutôt une ressemblance des tracteurs à boule chaude avec le chien. Cela venait des publicités caricaturistes divulguées sous forme de cartes postales dans les années 1921.

Chez Mack en Amérique les célèbres camions arboraient aussi le chien vu de face dès 1922 sur le modèle 6T pour sa résistance. Ce camion fut très connu en France pendant la grande guerre après 1917.

Le lévrier plutôt rare était l’apanage d’une marque de voiture disparue en 1926, DFP ou Doriot, Flandin, Parent. Il signifiait la vitesse et la vivacité.

Le cheval.
Il se retrouve déjà chez Fendt mais plutôt dans la dénomination des tracteurs par l’appellation Diesel Ross ou cheval Diesel.

Les autres chevaux célèbres sont ceux de Ferrari, le cheval cabré, de Porsche, des camions Pegaso (Pégase le cheval ailé de la mythologie, signifiant puissance et légèreté choisi en 1947 mais curieusement privé de ses ailes sur le logo ) et le mustang de la Ford Mustang ( sortie en 1964 elle a dépassé les 100000 exemplaires). Le cheval de Ferrari était en souvenir de la comtesse de Baracca, amie d’Enzo, dont le fils tué pendant la 1ère guerre avait choisi le cheval cabré comme emblème sur son avion. Celui de Porsche, établie à Stuttgart, symbolisait l’important haras de cette ville au moyen âge.

Bien connu du monde agricole pour les tracteurs Le Percheron fabriqués à Bourges, Colombes et Soisson et payés par l’Allemagne au titre des dommages de guerre. Le sigle sera modifié deux fois . Bel hommage à ce doux et puissant compagnon de l’homme, indispensable autrefois pour le rude labeur dans les campagnes.

Le bélier.
Les frères Dodge, John et Horace, très connus pendant la seconde guerre mondiale pour les célèbres 4×4 et 6×6 militaires avaient choisi le bélier en 1932 (le roi symbolique du troupeau).

Le taureau.
Ferrucio Lamborghini, né sous le signe du taureau, connu pour ses tracteurs et ses magnifiques voitures avait adopté le taureau de combat furieux, tête baissée prêt à charger.

Le boeuf.
William Richard Morris d’Oxford avait opté pour le boeuf (ox, bœuf, traversant un gué, Ford). Morris était le père des tracteurs Nuffield.


Vous avez apprécié cet article ? 

N’hésitez pas à consulter les autres chroniques de William Deering sur son blog !

Les chroniques de William Deering à retrouver sur Le Blog du Tracteur :
• Des tracteurs de toutes les couleurs
• La botteleuse Claas, un énorme bastringue spectaculaire
• Les importateurs d’antan : que signifient leurs sigles ?
 Un nouveau contributeur pour le Blog du Tracteur : William Deering